blog ayurveda

  • Le coeur

    Chaque forme de vata pitta et kapha est en interaction constante dans le corps humain. Chaque dosha est subdivisé en 5 sous doshas qui ont différentes fonctions dans le corps et l'organisme. La forme leader de chaque dosha prana, sadhaka et tarpaka est abritée dans la cage thoracique et le coeur. Le cerveau et la tête sont eux aussi en complète relation avec les formes leaders des doshas. L'équilibre de ces trois formes leaders est particulièrement important car il veille à soutenir l'éveil de la conscience. Le coeur gère les émotions et notre capacité à nous relier à notre nature profonde, hors des limites imposées par l'éducation, les comportements, la religion. Il régule l'équilibre affectif dans nos vies et soutient notre développement spirituel. L'apaisement du coeur, l'élimination des imprégnations laissées par les émotions non digérées et les contraintes, bouchant les canaux subtils des nadis ( méridiens conduisant l'énergie) ou les dépots toxiques, toxines, bouchant les canaux physiques , (ou shrotas)reliés à ces trois niveaux d'expression doshique sont à la base de tout éveil spirituel. L'équilibre fondamental de ces trois formes leaders des doshas peut être réalisé grâce à l'éveil de la pleine conscience avec le support de la méditation.

  • Equilibrer Prana

    Les yogis les savent, un des buts du yoga est d'agir directement sur notre énergie vitale, le prana, notre souffle vital. 

    Tout le monde ne pratiquant pas le yoga, d'autres solutions s'offrent à vous pour gérer la diffusion de votre prana.

    Nous ingérons le prana par l'élément air, lors de la respiration. Attention donc à l'air que vous respirez, à la pollution, et prenez soin de respirer correctement, c'est  dire complètement dans la phase d'inspir comme dans l'expir.

    Nous trouvons aussi le prana dans la nourriture. Il est important d'avoir conscience de ce que nous mangeons. Les légumes et fruits ont une énergie pranique importante, aussi doivent t'ils être privilégiés.  Les amandes, le miel, le ghee (beurre clarifié) contiennent eux aussi beaucoup de prana.

    L'équilibre de notre santé passe par un prana équilibré le prana étant en connection directe avec l'élément air qui se diffuse en notre organisme, et particulièrement au niveau de notre cage thoracique, au niveau de notre respiration, et au niveau de notre estomac où il allume le feu digesif destiné à transformer les aliments. Egalement le prana tient une place importante dans notre ventre, puisque vata, le dosha qui contient l'élément air et éther, à son siège dans notre côlon. Le prana est alors amené dans le ventre sous sa forme descendante, apana vata. C 'est l'énergie des éliminations, de l'accouchement, de l'élimination des règles. Il circule un peu partout dans notre corps, créant les mouvements, et particulièrement dans notre sang sous sa forme de vyana vata. Aussi un prana déficient posera beaucoup de problèmes de santé, aussi bien qu'un prana en excès. 

    Un prana en excès se manifestant dans l'esprit peut être aussi dévastateur. Il amènera de l'agitation mentale, des angoisses, des peurs, de l'insécurité. La méditation est alors particulièrement bénéfique pour calmer cela et ramener le silence intérieur. Ecouter de la musique permet de décrocher des pensées. Bien sûr les massages ramènent rapidement un état de calme intérieur et le massage ayurvédique thérapeutique, comme celui que je propose, permet de ré-équilibrer prana vata pendant le massage.

    Le massage de la tête Shirotchampi, ou Shirodhara, sont très bénéfiques pour prana.

    La marche méditative est excellente. La connexion avec la nature est importante.

    Je recommande de consommer des tisanes de tulsi( basilic sacré)  ou de décoction de cardamome.

     

  • Shirodhara

    Le shirodhara est un soin de l'ayurvéda pratiqué depuis fort longtemps et encore aujourd'hui dans les centres ayurvédiques notamment pendant les cures. Il constitue en un traitement pour la tête à base d'huile de sésame ou d'huile de brahmi, d'huile médicinée, ou de lassi, sous forme d'application d'un filet d'huile s'écoulant du dhara(pot spécial en cuivre ) sur le front et la tête de la personne recevant le soin, qui est allongée sur la table de massage et plonge peu à peu dans un  état de relaxation très profonde. dans ce soin la zone de la glande hypophyse est stimulée et équilibrée. c'est la zone de commande de toutes les autres glandes endocrines et de notre système hormonal.Le shirodhara exerce une action régulatrice sur notre système nerveux central.dscn1804-1.jpg

  • Méditation védique

    Durant la journée nous expérimentons tous les 3 états de conscience: la veille, le sommeil et le rêve. Chaque état est distinct par son fonctionnement physiologique, ceci étant vérifiable au niveau de la pression sanguine, du rhytme cardiaque, de la respiration et du fonctionnement du cerveau. Un quatrième état a été démontré par la science. 

    Il est en dehors de la course des pensées, comme un grand champ silencieux. Il est la production d'une expansion de conscience appelée Turiya ou Samadhi.

    Nous connaissons cet état car nous l'expérimentons à plusieurs reprises dans notre existence, même si c'est un bref passage lorsque nous passons d'un état de conscience à un autre.

    Par exemple lorsque nous sommes sur le point de nous endormir; entre la veille et le sommeil ; turiya est cet espace silencieux que nous traversons et dans lequel nous sommes apaisés à cet instant nous sommes reliés à notre âme au plus profond de nous mêmes. La quiétude et la félicité sont les qualités fondamentales produites dans cet état.

    C'est l'expérience de l'éveil au repos qui permet un relâchement graduel du stress imprégné dans le système nerveux et le corps.

    La méditation nous amène à cet état d'apaisement de Turiya ou nous retrouvons l'expression complète de nous mêmes, le plein épanousissement de notre être. C'est le retour à la source, à soi.


    Lire la suite